Pourquoi une « cuillère de bois » pour l’équipe qui finit dernière en rugby...

Pourquoi une « cuillère de bois » pour l’équipe qui finit dernière en rugby ?

1


La cuillère de bois est le trophée de l'équipe qui finit à la dernière place du tournoi de rugby des six nations

« Les mouches ont changé d’âne », « la cabane est tombée sur le chien », « le cochon est dans le maïs »… Le petit monde du ballon ovale foisonne de jargon, d’expressions très imagées (souvent zoologiques) et de petits rituels. C’est ce qui fait son charme. Ainsi dans le Tournoi des Six Nations de rugby, l’équipe qui termine à la dernière place (en perdant tous ses matches) décroche la « cuillère de bois ». Un trophée imaginaire né en Angleterre au XIXe siècle.

Un étudiant bien facétieux

A l’Université de Cambridge, le plus mauvais en maths recevait en effet une cuillère en bois (« wooden spoon », soit « WS »), par opposition au major de la promo, le « Senior Wrangler » (« SW »). En 1884, un étudiant un peu « chambreur » et membre du XV de la Rose importa la coutume dans le Tournoi. William Bolton offrit une cuillère en bois aux malheureux Irlandais, qui avaient perdu tous leurs matches cette année-là. Une équipe en bois peut-être, mais avec le sens de l’humour, puisqu’elle accepta l’anti-trophée avec le sourire. Depuis, la tradition se perpétue.

Le petit bonus : la France a terminé 14 fois cuillère de bois dans le Tournoi, l’Irlande détient le record. Et encore, les All Black ne sont pas là…

Le Tournoi des six nations