Pourquoi la station Madeleine porte ce (pré)nom

Pourquoi la station Madeleine porte ce (pré)nom

0


La station de métro parisienne Madeleine par Metropolisson. Un passager attend Madeleine avec son bouquet, comme dans la chanson de Jacques Brel.

Picpus, Bonne Nouvelle, La Muette, Argentine, Filles du Calvaire… Le métro parisien ne manque pas de stations au nom intriguant. En partant au boulot ou en rentrant de soirée, vous levez parfois le nez de votre smartphone et vous vous dîtes : mais pourquoi Montparnasse « Bienvenüe » ? Penchons nous un peu sur la petite histoire du « Métropolitain » et ses noms bizarres. Aujourd’hui : Madeleine.

« Ce soir j’attends Madeleine / J’ai apporté du lilas (…) Ce soir j’attendais Madeleine / Madeleine ne viendra pas ». Ce n’est pas à la Madeleine de Brel que cette station du 8ème arrondissement doit son petit nom (d’ailleurs, la vilaine n’est jamais venue). Pas plus qu’à celle de Proust. En fait c’est vers celle de Jésus qu’il faut se tourner : vous savez, celle qui pleurait comme une madeleine. L’église qui lui est consacrée, juste au dessus des bouches de métro, a logiquement donné son nom à tout le quartier.

La Madeleine, des projets à gogoL'église de la Madeleine à Paris, avec ses airs de temple romain

La construction de cet édifice néoclassique est bourrée de rebondissements, au gré des soubresauts politiques. Au XIIIe siècle, il ne s’agissait que d’une petite chapelle paroissiale dédiée à Marie-Madeleine, pécheresse devenue sainte. En 1757, un projet d’église beaucoup plus fastueuse est lancé par l’architecte Contant d’Ivry. Mais sa mort en 1777 met brutalement un terme aux travaux. Napoléon, empereur mégalo, reprend les choses en main en 1806 : il transforme le projet en un monumental temple gréco-romain à la gloire de sa Grande Armée. Finalement l’église de la Madeleine sera terminée en 1842, après 85 ans de travaux et autant de changements de plans. A un moment, on a même pensé à la bazarder en gare ferroviaire. Peut-être pour mettre (enfin) le projet sur de bons rails…

Merci à Janol Apin pour l'illustration. Retrouvez son projet Métropolisson par ici, ou achetez carrément le livre par là.

Cliquez sur la rame pour embarquer dans notre mini-série

Le métro parisien. Découvrez notre mini-série sur les noms de stations en cliquant sur la photo.