Pourquoi les soldats de 14-18 étaient appelés « poilus »

Pourquoi les soldats de 14-18 étaient appelés « poilus »

0


Les poilus, illustrés par le dessinateur Tardi, qui a dessiné l'horreur des tranchées dans "Putain de Guerre".© Jacques Tardi – Casterman

Les « poilus », voilà comment on appelait les soldats français pendant la Première Guerre mondiale. Plutôt mignon, et en décalage total avec les atrocités de la Grande Guerre. Un surnom qui n’a rien à voir avec un éventuel poil dans la main, même si l’attente dans les tranchées devait être interminable. Car bien qu’immortalisé par la boucherie de 14-18, le terme existait bien avant. Au XIXe siècle déjà, les soldats napoléoniens étaient appelés « poilus ». Des « grognards » poilus, imaginez le tableau. Dans l’argot militaire, on utilisait cette formule pour désigner un soldat courageux, qui n’a pas froid aux yeux.

Des hommes « au poil »

Car depuis des siècles, la pilosité est symbole de virilité, de force, d’expérience. Dans les « Précieuses ridicules » (1659), Molière parlait déjà (sans ironie) de « brave à trois poils » pour décrire un homme plein de fougue et de bravoure. Alors que dire de ces héros partis au front, arborant barbe et cheveux en bataille. Pas facile en effet de se raser de près dans l’enfer des tranchées. Sauf que cette version du soldat hirsute n’est pas totalement exacte. Avec l’apparition des attaques chimiques (notamment le redoutable « gaz moutarde »), barbes et moustaches ont en effet été bannies du champ de bataille, peu compatibles avec le port d’un masque à gaz. A noter que ce surnom de « poilus » n’était utilisé que par les civils et la presse : entre eux, les combattants s’appelaient « les hommes ». Des hommes, des vrais, et bien poilus.

Pendant la Première Guerre mondiale, l’origine du terme « poilus » faisait déjà débat chez les linguistes (à lire par ici).

Des poilus arpentant une tranchée lors de la Guerre de 14-18. Les soldats étaient surnommés ainsi en raison de leur courage.

Le bonus souvenir : le dernier des « poilus » français, Lazare Ponticelli, est décédé en 2008 à l’âge de 110 ans. Plus de 1,4 millions de Français sont morts au front lors de la Grande Guerre.

Près de 1 400 000 poilus sont morts au cours de la Première Guerre mondiale. En France, on commémore ce drame le 11 novembre.