Pourquoi briser un miroir apporte « sept ans de malheur »

Pourquoi briser un miroir apporte « sept ans de malheur »

0


Briser un miroir vous causera sept ans de malheur

Se lever du pied gauche, porter du vert au théâtre, poser sa tartine à l’envers… Les risques de malédiction ne manquent pas dans notre culture populaire. Il paraît ainsi que briser un miroir vous embarque pour sept ans de malheur. Une croyance qui remonte à l’Antiquité romaine. A l’époque le miroir était non seulement le reflet du corps, mais aussi de l’âme. Le casser revenait donc à abimer son âme.

Des cycles de vie de 7 ans

Et pourquoi 7 ans, et pas 1, 10 ou 100 (là ça serait vraiment dissuasif…) ? Parce que les Romains raisonnaient par « cycles de vie » de 7 ans. Selon eux, l’évolution d’un être humain était découpée en tranches (de la naissance à 7 ans, de 7 à 14 ans, etc…), chaque étape forgeant un peu plus la personnalité d’une personne. Celui qui cassait un miroir en prenait jusqu’à la fin de son cycle (donc maximum sept ans, au bout du compte). Et pas moyen de négocier une remise de peine avec le mauvais oeil. Galère…

Le petit bonus : si vous brisez ce miroir un vendredi 13 en passant sous une échelle en même temps qu’un chat noir, là vous risquez de prendre très cher… A moins d’être équipé d’un trèfle à 4 feuilles.

Briser un miroir un vendredi 13 en passant sous une échelle porte vraiment malheur