Pourquoi recevoir un bouquet d’oeillets porte malheur

Pourquoi recevoir un bouquet d’oeillets porte malheur

0

Les oeillets portent malheur. Au théâtre, au XIXe siècle, les directeurs d'établissements offraient un bouquet d'oeillets  aux artistes qu'i n'étaient pas renouvelés, et des roses à ceux qu''il prolongeait.

Si par hasard quelqu’un vous offre un bouquet d’oeillets, même magnifique, renvoyez-lui directement par Interflora : cet(te) ami(e) ne vous veut pas que du bien. Selon une vieille croyance en effet, les oeillets porteraient malheur. Cette superstition vient du monde du théâtre, qui foisonne de petits fétichismes du même genre. Au XIXe siècle, beaucoup d’acteurs et d’actrices signaient des contrats ponctuels avec les théâtres, pour lesquels ils jouaient à la semaine, au mois ou Au théâtre, recevoir un bouquet d'oeillets porte malheur. C'était une façon de dire "au revoir" à une comédienne virée.à l’année. Bref, des CDD de l’époque.

Dîtes-le avec des fleurs…

Et à la fin des représentations, le directeur du théâtre faisait savoir aux comédiens s’ils étaient renouvelés ou non… en leur faisant parvenir des fleurs. L’artiste qui trouvait un bouquet de roses dans sa loge gardait sa place dans la troupe – et un joli petit contrat. Par contre, celui ou celle qui recevait un bouquet d’oeillets, la fleur la moins chère à l’époque, pouvait faire son paquetage et aller pointer à Pôle Emploi. Une sorte de bouquet final, en somme. A cause de cette tradition, l’oeillet est symbole de mauvais présage. Aujourd’hui encore, n’allez surtout pas offrir d’oeillets à une actrice, vous risquez de vous faire envoyer sur les roses.

Le petit bonus : les petites manies ne manquent pas au théâtre. Les mots « corde », « rideau » ou « vendredi » sont (en théorie) bannis des planches, tout comme la couleur verte, qui porte malheur.

Le monde du théâtre est bourré de superstitions, d'objets porte-bonheur et de traditions qui portent malchance