Pourquoi mange-t-on de la dinde à Noël ?

Pourquoi mange-t-on de la dinde à Noël ?

0


Une bonne grosse dinde-de-Noël farcie

Il ne fait pas bon être une dinde en cette période de fêtes de fin d’année. Entre Thanksgiving et Noël, difficile de ne pas passer à la casserole. Car qui dit repas de Noël dit en général bonne grosse dinde aux marrons. Pourtant ça n’a pas toujours été le cas. Avant elle, c’est l’oie qui constituait le plat traditionnel à Noël. Mais avec la découverte de l’Amérique en 1492, et de la dinde par la même occasion, celle-ci devint le dindon de la farce. Importée en Europe, cette volaille aussi rare qu’exotique faisait son petit effet, et avait le profil idéal pour les grandes occasions.

Parfaite pour les grandes tablées

Mais si la dinUne dinde de Noëlde s’est peu à peu taillée la part du lion au réveillon de Noël, c’est aussi pour son côté pratique. Déjà, il s’agit d’une grosse volaille parfaitement adaptée aux grandes tablées familiales, avec elle il y a de quoi nourrir quelque bouches. Mais il y a aussi une petite astuce de cuisinier(e) derrière tout ça. Contrairement au poulet et à la plupart des autres volailles, la dinde se cuit à feu doux. Cela permettait donc, autrefois, de la laisser mijoter pendant que l’on se rendait à la messe.

Le petit bonus : la dinde s’appelle ainsi car les Espagnols, croyant avoir atteint les Indes, la baptisèrent logiquement « poule d’Inde ». En fait on devrait donc manger de la « damérique » à Noël.