Pourquoi la carte postale survit à Internet

Pourquoi la carte postale survit à Internet


Une petite carte postale de la famille Beekoz à tous ses fidèles lecteurs.

« Un petit coucou de la Grande-Motte où l’on profite bien de la plage… » Les textos, e-mails, « selfies » et photos « doigts de pied en éventail » qui pullulent sur Facebook et Instagram n’ont pas (encore) eu la peau de la sacro-sainte carte postale. Les Français restent très  attachés au charme désuLes doigts de pied en éventail. Les selfies et autres photos Facebook et Instagram n'ont pas encore eu la peau des cartes ostales, qui font de la résistance.et de ce petit morceau de carton créé en 1870 : ils s’en envoient 300 millions par an. Alors certes, l’expéditeur n’a en général rien de passionnant à raconter. Et quand bien même, le destinataire s’en fiche royalement. Pourtant l’un et l’autre sont ravis : plaisir d’offrir, joie de recevoir.

Une tradition rassuranteUne carte postale de la petite station balnéaire de Carnac. Les Français continuent de s'envoyer des cartes postales pendant les vacances, surtout en été.

La carte postale reste un art de vivre qui fleure bon les vacances, un cadeau déco (souvent « kitsch ») éphémère. Dans un monde de plus en plus dématérialisé et impersonnel, elle garde un petit côté magique et rassurant. Et puis quel bonheur sans cesse renouvelé que d’imaginer la tête de votre collègue qui, en ramassant son courrier en robe de chambre, découvre votre incontournable carte postale de bimbo en bikini et à forte poitrine lui susurrer : « Aux Seychelles la vie est belle » ou « On pense à toi ». Longue vie à la carte postale !

Le petit bonus : si la carte postale a tenu le coup, la lettre manuscrite a sérieusement morflé avec l’arrivée des nouvelles technologies.


L'e-mail n'a pas tué la carte postale. En revanche, il a fait beaucoup de mal aux lettres manuscrites classiques.
Summer