Pourquoi Ernesto Guevara était-il surnommé le « Che » ?

Pourquoi Ernesto Guevara était-il surnommé le « Che » ?

0


Le "Che" Ernesto Guevara, révolutionnaire argentin à Cuba aux côtés de Fidel Castro.

Les Sud-Américains adorent se donner des surnoms. On l’a vu avec les joueurs de foot, les « Flaco », « Loco », « Pocho » Lavezzi et compagnie. Et cette manie ne date pas d’hier, comme le prouve le plus illustre des Argentins (après Maradonna) : Ernesto « Che » GuevaraErnesto Guevara fume le cigare bien sûr. L’icône de la révolution cubaine est en effet restée dans les livres d’Histoire (et sur les t-shirts des apprentis rebelles) comme le « Che ».

Le tic de langage du Che

Ce petit nom, le compagnon d’arme de Fidel Castro ne le tient pas d’un diminutif ou d’une particularité physique, mais d’un tic de langage. Guevara avait en effet l’habitude de terminer toutes ses phrases par « che ». Une exclamation utilisée par les Argentins, qui pourrait se traduire grosso modo par « hé toi », « hé mec ». Un terme qui ne sert en fait à rien d’autre qu’à fermer les guillemets, un peu comme notre « quoi » aujourd’hui. Il n’en faudra pas plus pour que les Cubains ne rebaptisent Ernesto Guevara. Et ouais, Che pas plus compliqué que ça. Hasta siempre, Commandante !

Le petit bonus : la France aussi a son « Che », Jean-Pierre Chevènement. Moins glamour certes, mais on a les icônes que l’on peut…

Le Che Jean-Pierre Chevènement