Pourquoi le « baccalauréat » s’appelle ainsi ?

Pourquoi le « baccalauréat » s’appelle ainsi ?

0


Le baccalauréat

Chaque année à cette époque c’est le même cirque : il n’y en a que pour le Bac, le Bac, le Bac… Un bon vieux « marronnier » journalistique. Et bien on y est ! Préparez-vous donc aux grands classiques : l’insoutenable stress de nos chères têtes blondes, les conseils pour réviser, les techniques pour bien dormir, faire l’impasse ou pas… Avant le final en apothéose devant le tableau des résultats : effusions de joie pour les uns… ou grosses larmes pour les recalés! Snif, c’est trop injuste! Mais au fait, d’où sort ce mot bizarre et à rallonge, « baccalauréat » ?

Le champion couvert de lauriers

Accrochez-vous ça décoiffe. « Baccalauréat » vient du latin bacca (qui signifie « olive », « arbre à baies ») et laureatus (« couvert de lauriers »). L’idée était donc de récompenser le champion, la couronne de lauriers étant symbole de gloire et réussite dans l’Antiquité. Aujourd’hui on offrirait plutôt un i-Phone… Plus tard en latin médiéval, baccalarius désignera (comme vous le savez tous) un « jeune homme qui aspirait à devenir chevalier ». Le baccalauréat version scolaire existe depuis le XVIe siècle mais c’est Napoléon qui en fera, à partir de 1808, l’examen sanctionnant la fin des études secondaires.

Le petit plus : sinon en version courte on l’appelle aussi le « bachot », du moins les « soixante-huitards » attardés…
Le bac à l'ère du numérique, par Vissecq
Le bac à l’ère du numérique, par Vissecq