Pourquoi dit-on « veiller au grain » ?

Pourquoi dit-on « veiller au grain » ?

0

 

Un homme qui veille au grain, c'est quelqu'un qui surveille avec beaucoup d'attention.

Veiller au grain, c’est être sur ses gardes, prudent et d’une extrême vigilance. Tout de suite on imagine le cultivateur arpentant son champ pour vérifier que son blé pousse bien, ou le meunier surveillant jalousement le moindre grain à moudre, de peur qu’on ne lui vole son gagne-pain. Erreur ! Sur l’origine de cette expression, il convient de séparer le bon grain de l’ivraie.

Veiller au grain grâce à ses jumelles

Le grain, un violent coup de vent

Le « grain » dont il est question est emprunté au langage maritime. Il s’agit d’un coup de vent court mais violent, une bourrasque précédée en général d’un nuage menaçant. De quoi vous filer le mal de mer rien que d’y penser… Sur un navire, c’est la vigie qui était chargée de veiller au grain et d’anticiper au maximum ces tempêtes, histoire de limiter les dégâts matériels. Mais aujourd’hui l’expression vaut tout autant pour la terre ferme, le meilleur moyen d’éviter l’effet de surprise étant d’ouvrir l’oeil, et de ne pas se faire « engrener ».

Le petit bonus : « les Gau… les Gaugau… »… dans Astérix, les pirates ont beau veiller au grain, impossible d’éviter la tornade gauloise.

Dans Astérix les pirates prennent cher