Pourquoi dit-on « tirer le bon numéro » ?

Pourquoi dit-on « tirer le bon numéro » ?

0


Tirer le bon numéro

Tirer le bon numéro, ça peut être avoir eu le nez creux en remplissant sa grille de loto. Mais cette expression, qui date du XIXe siècle, renvoie d’abord à un sujet bien particulier : la conscription. A l’époque, le service militaire n’était pas obligatoire, tous les hommes entre 18 et 40 ans étEngagez-vous qu'ils disaientaient donc susceptibles d’être réquisitionnés en cas de guerre. Sauf qu’un riche, si par hasard il n’avait pas la fibre patriotique très développée, pouvait toujours payer quelqu’un pour l’envoyer à sa place.

Les « mauvais numéros » partaient au casse-pipe

Pour mettre fin à cette injustice, un système de tirage au sort fut mis en place par l’armée à partir de 1798. Celui qui avait de la veine tirait un bon numéro et restait à la maison, alors que les « mauvais numéros » partaient à la boucherie. Une idée louable qui ne fut pas toujours appliquée à la lettre. Mais l’expression fonctionne aussi dans le sens inverse, puisqu’à certaines époques on voulait absolument aller à la guerre pour défendre son pays. Le bon numéro des uns n’est donc pas forcément celui des autres.

Le petit bonus : aujourd’hui, tirer le bon numéro signifie « avoir trouvé la bonne (femme, épouse…) ». De là à associer l’amour à une loterie…