Pourquoi les suiveurs sont-ils des « moutons de Panurge » ?

Pourquoi les suiveurs sont-ils des « moutons de Panurge » ?

0


Shaun le mouton et ses potes sont de vrais moutons de Panurge

Les récents évènements autour de « Charlie Hebdo » nous ont offert un magnifique exemple de panurgisme. C’est-à-dire le fait de suivre le troupeau, se conformer à une idée dominante sans réfléchir, dire « Je suis Charlie » pour faire comme les copains, rabâcher la sacro-sainte « liberté d’expression » parce que les médias en parlent en boucle. Mais nous nous égarons. Pourquoi donc qualifie-t-on cette foule de suiveurs de « moutons de Panurge » ? Pour les moutons on devine facilemLes moutons de Panurge ne réfléchissent pas par eux-même, et c'est l'accidentent, on a tous déjà vu ces bêtes cavaler en groupe d’un bout à l’autre d’un champ, en rangs serrés. Mais qui est ce Panurge ?

« Moutonicide » de masse

Il s’agit d’un personnage de Rabelais, ami et faire-valoir de Pantagruel. Un jour au cours d’une traversée sur un bâteau, Panurge se dispute avec le propriétaire d’un troupeau de moutons, le bien nommé Dingdong (une vraie cloche). Pour se venger, il a une idée machiavélique : il propose au berger de lui acheter le chef du troupeau, le leader. Une fois le « deal » acté, Panurge balance l’animal par-dessus bord. Vous devinez la suite : tous les autres moutons le suivent et se noient. Plouf… Plouf… Plouf…

Le petit bonus : aujourd’hui Panurge ne pourrait plus se permettre de faire ça, il aurait tout de suite WWF, Brigitte Bardot et Pamela Anderson sur le dos…
Dingdong, Panurge et ses moutons par Gustave Doré
Dingdong et Panurge par Gustave Doré

Moutons de Panurge / Keep calm and stay sheep