Pourquoi dit-on « fort comme un Turc » ?

Pourquoi dit-on « fort comme un Turc » ?

0


Pourquoi dit-on "fort comme un Turc" ? C'est vrai que les Turcs brillent particulièrement dans les sports de force, comme la lutte ou l'halétrophilie. Mais l'expression ne vient pas de ces performances sportives.

Quand quelqu’un est robuste et costaud, genre beaucoup plus que vous, on dit parfois qu’il est « fort comme un Turc ». Rien à voir avec les bons résultats des clubs stambouliotes de Galatasaray et Fenerbahçe en Ligue des Champions depuis quelques années (sinon que dire du Bayern ou du Barça…). Rien à voir non plus avec les innombrables succès turcs en haltérophilie ou en lutte. L’expression remonte en fait au XVe siècle, âge d’or de l’Empire ottoman, qui aura duré 624 ans (1299 à 1923).

Le Turc redouté en Occident

A cette époque, l’Empire rayonne et les Turcs multiplient les conquêtes. Ils sont vus comme des guerriers cruels et impitoyables, et décrits en Occident comme l’ennemi suprême, aussi puissant que craint. Surtout après la prise de Constantinople (l’Istanbul d’aujourd’hui) par les troupes du sultan Mehmet II en 1453, qui marque les esprits. C’est cette imagerie sanguinaire qui a valu au Turc sa réputation de redoutable combattant. Aujourd’hui c’est le genre d’expressions qui fait tiquer du côté du MRAP, SOS Racisme, etc… D’où peut-être son côté désuet.

Le petit bonus : on disait aussi traiter quelqu’un « à la turque », c’est-à-dire sans ménagement.

C'est grâce à l'Empire ottoman que l'on dit fort comme un Turc. Les armées du sultan étaient en effet connues à travers tout l'occident comme des ennemis particulièrement puissants, mais aussi cruels et impitoyables, surtout avec une baïonnette entre les mains.