Pourquoi dit-on « être chocolat » ?

Pourquoi dit-on « être chocolat » ?

0


Omar Sy interprète le rôle du clown noir Chocolat, vedette du Paris des années 1900

A moins d’être né pendant la Belle Epoque, il est peu probable que vous utilisiez encore cette expression. Mais « dans le temps », quand une personne n’obtenait pas ce qu’elle espérait, ou plus sûrement quand elle se faisait rouler, qu’elle était le dindon de la farce, on disait qu’elle était « chocolat ». Une image qui n’a pas de rapport direct avec la tablette que vous vous apprêtez à engloutir, quoique… Elle renvoie en fait au clown Chocolat, véritable vedette du début du XXe siècle. Un personnage replacé sur le devant de la scène par le film du même nom, interprété par Omar Sy.

Des champs de canne à sucre aux lumières de la ville

Né esclave à Cuba vers 1865, Rafaël Padilla, alias « Chocolat », est le tout premier artiste noir à se produire en France. Avec Footit, il forme un duo de clowns au succès phénoménal, notamment au Nouveau Cirque de Paris. Footit tient le rôle du clown blanc, tandis que Chocolat endosse celui de l’auguste. Et comme dans les numéros, le clown noir ne cesse de se faire berner par son acolyte, « être chocolat » devient vite synonyme de gentil loser, de souffre-douleur. A l’époque, les deux comiques sont de véritables stars. Mais après des années de triomphe, le duo passe de mode et finit par se séparer en 1910. Rafaël Padilla retombe peu à peu dans l’oubli, il s’éteindra à Bordeaux en 1917, dans la misère la plus totale. Vraiment chocolat, pour le coup.

Le petit bonus : Footit et Chocolat ont même été les héros d’une petite série réalisée par les frères Lumière. Mais de la lumière à l’ombre, il n’y a qu’un pas…

La bande-annonce du film de Roschdy Zem, avec Omar Sy et James Thiérrée

Et si vous vous demandez pourquoi les clowns font si peur, allez donc faire un tour par ici.