Pourquoi dit-on que « le jeu en vaut la chandelle » ?

Pourquoi dit-on que « le jeu en vaut la chandelle » ?

0


Au poker et autres jeux d'argent, le jeu en vaut parfois la chandelle

Avant de passer à l’action, surtout pour quelque chose d’un peu risqué, on se demande souvent : le jeu en vaut-il vraiment la chandelle ? En clair, est-ce que ça vaut le coup ? Mais pourquoi une chandelle ? Car l’expression remonte au XVIe siècle, à une époque où l’électricté n’éclairait pas encore notre quotidien. Lors des interminables parties nocturnes, les joueurs de cartes, de dés ou autres jeux d’argent devaient donc s’éclairer à la bougie. Et la chandelle, autrefois, ça coûtait bonbon.

Des chandelles pour les « flambeurs »

Pour amortir la soirée, les participants n’étaient donc prêts à se payer ce luxe que pour les grosses parties, avec des enjeux permettant de toucher le jackpot. Bref, il fallait que les gains couvrent au moins les frais d’éclairage. Petits joueurs, s’abstenir. Dans les milieux modestes, les participants laissaient en général une petite somme d’argent à l’organisateur pour le dédommager. Pas vraiment une économie de bouts de chandelles, pour le coup.

Le petit bonus : finalement l’éclairage a toujours été un luxe, même bien avant EDF…

Des joueurs de cartes s'éclairent à la chandelle