Pourquoi dit-on « avoir la baraka » ?

Pourquoi dit-on « avoir la baraka » ?

0


Guillermo Ochoa a une sacrée baraka

Avoir la « baraka », c’est avoir de la chance, du bol, de la veine… Rien à voir avec le fait de « tenir la baraque », l’explication est un peu plus spirituelle. En arabe, « baraka » (ou « barakah ») signifie « faveur du ciel » ou « bénédiction ». Celui qui a la baraka est donc béni des dieux, enfin du Dieu… Avec la colonisation au Maghreb, cette expression est entrée dans la langue française, notamment par l’intermédiaire des Pieds-Noirs qui l’utilisaient beaucoup.

Ochoa, roi de la baraka

Aujourd’hui c’est une formule qui sert beaucoup en sport, et particulièrement en foot, lorsqu’un gardien de but réalise des prouesses ou a le « cul bordé de nouilles ». Et il y en a eu un paquet lors de la dernière Coupe du Monde. Prenez l’exemple de Guillermo Ochoa, le gardien mexicain d’Ajaccio : une vraie passoire en championnat de France (sauf contre le PSG), mais un véritable héros national après avoir sorti des parades exceptionnelles face au Brésil. En voilà un qui a bénéficié d’une sacrée baraka de la part des dieux du stade.

Le petit bonus : Barack Obama portait bien son prénom il y a quelque temps quand il cassait la baraque, mais là il n’a plus la frite.