Pourquoi dit-on « pleurer comme une madeleine » ?

Pourquoi dit-on « pleurer comme une madeleine » ?

0


Pourquoi on dit pleurer comme une madeleine

Pleurer comme une madeleine, c’est sangloter pour un rien et de façon exagérée. Mais bien que ce soit l’image qui nous vienne en premier, cela n’a rien à voir avec le petit gâteau que vous trempez délicatement dans votre café à l’heure du goûter. Rien à voir non plus avec la fameuse « madeleine de Proust », symbole de nostalgie et micro-événement renvoyant à un souvenir heureux devenu inaccessible.

Madeleine, la pécheresse repentie

La madeleine dont il est question est tirée de la Bible. Elle y est d’abord présentée comme Marie, de la ville de Magdala (en Galilée), avant d’être connue sous le nom de Marie-Madeleine. Apprenant la venue de Jésus, cette ancienne prostituée veut en « profiter » pour confesser ses péchés. Elle se jette donc à ses pieds, les arrosant de larmes et de parfums, et Jésus lui pardonne. Marie-Madeleine deviendra l’une de ses plus fidèles disciples, et c’est même à elle que Jésus se présentera en premier lors de sa résurrection. Comme quoi ça vaut parfois le coup d’en faire des tonnes.

Le petit bonus : selon les textes sacrés, Marie-Madeleine aurait séché les pieds du Christ avec ses cheveux. Encore mieux qu’un shampooing nourrissant.

Marie-Madeleine confessant ses péchés à Jésus-Christ en lui lavant les pieds avec ses cheveux et versant de grosses larmes