Pourquoi dit-on « passer un savon » ?

Pourquoi dit-on « passer un savon » ?

0


Se faire passer un savon n'est jamais très agréable

A part si vous êtes en train de vous prélasser dans votre bain, ça n’est jamais très agréable de se faire passer un savon. L’expression est née au XVIIe siècle. A l’époque, le lave-linge n’existe pas encore et on (enfin les femmes) se réunit au lavoir communal. Un endroit qui sert autant à papoter et se raconter les derniers potins (un vrai « soap-opera ») qu’à faire sa lessive. Et en plus du savon, on battait le linge avec une palette en bois pour faire sortir la crasse.Au lavoir, il n'était pas rare de se faire passer un savon

Certaines embrouilles ayant dû se régler à coup de battoir, l’expression « laver la tête » de quelqu’un a fait son apparition. D’abord avec le sens de « frapper », puis celui de « disputer », la version avec assouplissant, en quelque sorte. Reprenant la même image (on imagine facilement les pains de savon voler avec les noms d’oiseaux) un « savon » a plus tard désigné une sévère réprimande : et plutôt du genre savon de Marseille que Tahiti douche douceur des bois. Depuis, on « prend », on « passe » ou on « donne » des savons, selon le contexte. Quoi qu’il en soit, le mieux reste de laver son linge sale en famille.

Le petit bonus : après avoir passé un savon, il faut aussi savoir passer l’éponge. Ou carrément la jeter, mais pas dans la tête du voisin.

Passer l'éponge après avoir passé un savon

Passer un savon pourquoi cette drôle d'expression