Pourquoi dit-on « fier comme Artaban » ?

Pourquoi dit-on « fier comme Artaban » ?

1

Être fier comme Artaban, cest être très imbu de sa personne

Certains sont « fiers comme s’ils avaient un bar-tabac ». D’autres, les fans de théâtre équestre probablement, se disent « fiers comme Bartabas ». Mais les plus « fiérots » de tous le sont « comme Artaban ». Mais qui était-il ce bon vieux Artaban ? Un mousquetaire ? Presque. Il s’agit d’un personnage de roman, le « Cléopâtre » en treize volumes (publiés de 1647 à 1658) d’un certain GGautier de Costes de La Calprenède, l'auteur de l'oeuvre géante "Cléopâtre", dans lequel apparaît le personnage d'Artaban.autier de Costes de La Calprenède. Avec un tel nom, lui devait être au moins fier comme si… comme s’il avait ouvert DEUX bar-tabacs.

Artaban très content de lui

Adepte du genre alors en vogue de la « pastorale », de la Calprenède (portrait ci-contre) est peu à peu tombé dans l’oubli. Sous sa plume en tout cas, Artaban est présenté comme un personnage extrêmement content de sa personne, limite arrogant. Du moins il paraît : quelqu’un a lu les 4153 pages de l’oeuvre ? Depuis, peut-être aussi à cause de la sonorité amusante du nom, quelqu’un de prétentieux est comparé à Artaban.

Le petit bonus : Artaban était aussi le nom de plusieurs rois parthes de la dynastie des Arsacides (250 av. J.-C, 224 ap. J.-C). Mais aucun rapport avec l’expression, a priori.

Etre fier comme Artaban c'est se la péter grave