Pourquoi dit-on « s’en laver les mains » ?

Pourquoi dit-on « s’en laver les mains » ?

0

L'expression s'en laver les mains

Quand on se désintéresse de quelque chose et décline toute responsabilité, on s’en « lave les mains ». Une façon de ne pas se mouiller (paradoxalement). Cette expression renvoie à la Bible et à l’épisode de la Crucifixion de Jésus Christ. En l’an 33, le fils de Dieu est emmené par le peuple juif devant Ponce Pilate, le procurateur romain en Judée. On lui demande de juger Jésus (pas facile à dire), accusé dLe peuple juif amène Jésus Christ devant Ponce Pilate, qui s'en lave les mains (par Duccio di Buoninsegna)‘être un fauteur de trouble. Mais Ponce Pilate ne trouve aucun chef d’accusation sérieux pour le condamner.

« Je suis innocent du sang de ce juste »

Le procurateur tente alors une pirouette : il propose au peuple de choisir qui il veut épargner, entre Jésus et un criminel nommé Barabbas. Contre toute attente, la foule se met à crier : « Libérez Barabbas! » Selon les Evangiles, Ponce Pilate se serait alors levé et dirigé vers un lavabo en marbre pour se laver les mains, déclarant : « Je suis innocent du sang de ce juste, vous, vous y aviserez ». Avec le recul, il aurait peut-être mieux fait de ne pas céder et de leur passer un savon.

Le petit bonus : l’histoire ne précise pas si Pilate, en plus de se laver les mains, s’est également offert un petit gommage à la pierre ponce, ce qui aurait été logique avec un nom pareil.

La version des « Inconnus » diffère légèrement (featuring Pilate à 2’15 »)