Pourquoi dit-on « avoir la poisse » ?

Pourquoi dit-on « avoir la poisse » ?

1


Avoir la poisse, c'est être malchanceux, ne pas avoir de chance

Avoir la poisse, c’est pas de bol. Pour l’éviter, cette poisse, vous pouvez toujours chercher un trèfle à quatre feuilles, un fer à cheval, faire bien attention à ne pas poser votre tartine à l’envers ou à ne pas briser de miroir. Mais parfois rien à faire, ça vous colle à la peau. La poix était une colle épaisse à base de résine de pin ou de goudron. Une substance qui a donné le verbe « poisser » (enduire de poix) au XVIe siècle, d’où a ensuite été tiré le mot « poisse », synonyme de « malchance ». Une référence évidente à ce produit collant et visqueux dont on n’arrive pas à se défaire.C'est ce qui s'appelle avoir la poisse

Une poix bien pratique

Au Moyen-Âge, on avait parfaitement compris l’utilité de cette douce substance. On balançait ainsi de la poix brûlante sur les assaillants qui tentaient de prendre un château (et pas de l’huile, beaucoup trop chère pour l’époque). Les heureux récipiendaires ne risquaient pas de s’en dépatouiller, et finissaient en général frits comme des poulets KFC. Vraiment pas de veine.

Le petit bonus : avoir la poisse, c’est un peu comme le sparadrap du capitaine Haddock dans Tintin. Impossible de s’en débarrasser.

Le sparadrap du capitaine Haddock, c'est la poisse

De la poix
De la poix