Pourquoi « Le Hobbit » sera la dernière oeuvre de Tolkien adaptée au cinéma

Pourquoi « Le Hobbit » sera la dernière oeuvre de Tolkien adaptée au cinéma

1

The Hobbit, la bataille des cinq armées sera le dernier épisode la saga de J.R.R Tolkien à être adapté au cinéma

Ne touchez plus à notre Précieux ! Voilà à peu près le message des héritiers de J.R.R Tolkien à Warner Bros. Alors que « Le Hobbit : la bataille des cinq armées », ultime volet de la trilogie, sort au cinéma, il s’agira en effet du dernier livre de Tolkien à être porté à l’écran. Peter Jackson, qui a réalisé toutes les adaptations du maître de la « Fantasy », en a récemment donné la raison« C’est une question de droits. Les descendants de Tolkien détiennent les écrits du professeur Tolkien. » En effet, seuls les droits d’adaptation du « Hobbit » et du « Seigneur des Anneaux » avaient été achetés dans les années 1960. « Sans la coopération de la descendance de Tolkien, il n’y aura pas d’autres films », a regretté Peter Jackson.

« Ils ont éviscéré le livre »

Et ça ne risque pas d’arriver. Aux yeux de la fameuse descendance, les trilogies ciné du « Seigneur des Anneaux » et du « Hobbit » ne seraient que des navets indignes de l’épopée littéraire initiale. Au sujet du « Seigneur des Anneaux », il y a quelques années, Christopher Tolkien, fils de l’écrivain britannique, n’y était pas allé avec le dos de la cuillère : « Le fossé qui s’est creusé entre la beauté, le sérieux de l’oeuvre, et ce qu’elle est devenue, tout cela me dépasse. Un tel degré de commercialisation réduit à rien la portée esthétique et philosophique de cette création. Il ne me reste qu’une seule solution : tourner la tête ». Depuis, on ne lui a pas retournée (la tête). Il a même enfoncé le clou en lançant : « Ils ont éviscéré le livre ».

Une « communauté » pas très soudée

La « communauté » de l’Anneau fonctionne donc mieux dans le virtuel que dans le réel. La folle épopée de Bilbon Sacquet, Gandalf et leurs potes hobbits s’arrête là, du moins dans les salles obscures. Le reste de l’oeuvre de Tolkien (notamment « Le Silmarillion ») restera dans les tiroirs. A moins que… En fait, comme toujours, une histoire de gros sous se cache derrière le « désaccord artistique ». La famille Tolkien affirme n’avoir pas touché un centime des 5 milliards d’euros engrangés par la « franchise », alors qu’un pourcentage avait été négocié. « Ces films si populaires ne faisaient apparemment aucun profit ! », ironise Tolkien junior. Un gros chèque de la production débloquerait peut-être bien des réticences.

Le petit bonus : si vous voulez retourner dans la Terre du Milieu, il faudra donc vous (re)plonger dans les bouquins de Tolkien. En même temps il paraît que lire est bon pour la santé…