Pourquoi souffre-t-on du « mal de mer » ?

Pourquoi souffre-t-on du « mal de mer » ?

0


Le mal de mer ou naupathie est un problème de santé qui touche environ une personne sur trois.  Ceux qui n'ont pas le peid marin n'ont donc qu'à s'ccrocher au bastingage.

A chaque fois, c’est la même chose. Vous avez beau avoir pris trois « Mercalm » et deux « Vogalib » avant de monter à bord, vous n’avez pas le pied marin. Et la traversée à peine commencée, vous avez utilisé tous les sacs disponibles. Mais pourquoi certains souffrent-ils de « mal de mer », ou naupathie ? En temps normal, le cerveau coordonne des messages de trois provenances distinctes : Pas facile de supporter le mal de mer, surtout quand on stresse à l'avancel’oreille interne (pour les variations de vitesse), la vision (situer les objets dans l’espace) et la « sensibilité profonde » (pour la position du corps dans l’espace).

Soufflez un grand coup

Mais en mer, avec le « tangage » (et dans les transports en général), le cerveau reçoit des informations contradictoires et alerte l’organisme, provoquant des contractions stomacales, des nausées… Sympa. Environ 30% des gens sont sujets au mal de mer, et en général celui-ci passe au bout de deux-trois jours. Il est favorisé par le stress : alors soufflez un grand coup avant de vous jeter à l’eau. Et accrochez-vous au bastingage…

Le petit bonus : selon le zoologiste Reinhold Hilbig, les poissons aussi pourraient avoir le mal de mer. Tout fout le camp.

Voici 10 astuces pour lutter contre le mal de mer, juste au cas où…

Malade dès que vous mettez le pied sur un bâteau ? Vous n'êtes pas le seul. Le mal de mer ou naupathie concerne près de 30% des personnes