Pourquoi court-on dans le sens inverse des aiguilles d’une montre ?

Pourquoi court-on dans le sens inverse des aiguilles d’une montre ?

0


Pourquoi court-on dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, comme cette joggeuse ?

Mais pourquoi court-on en dépit du « bon sens » ? Même pour un simple footing, on a tendance à partir à droite pour faire le tour du parc, de façon instinctive. En athlétisme, c’est carrément la règle (« la corde à gauche »). Pourtant lors des premiers Jeux Olympiques de l’ère moderne, en 1896 à Athènes, les athlètes couraient dans le sens des aiguilles d’une montre. Mais certains avaient fait part d’une gêne, une impression de courir « contre-nature ». En 1913, la Fédération internationale d’athlétisme a décidé d’inverser le sens des courses.

Une explication neurologiqueLes athlètes courent toujours dans le sens inverse des aiguilles d'une montre

Au début des années 2000, un scientifique japonais a avancé une explication neurologique à cette préférence « innée ». Dans le cerveau, c’est l’hémisphère droit qui gère la perception de l’espace. Et comme celui-ci contrôle la moitié gauche du corps, la vision serait meilleure de ce côté. On est donc plus à l’aise en gardant ses repères (la forme de la piste par exemple) sur sa gauche. D’autres estiment que comme le coeur se situe à gauche, la force centrifuge serait plus difficile à encaisser en courant dans le sens des aiguilles d’une montre. A moins que ce ne soit une question de pied d’appel. Inné ou acquis ? Une chose est sûre, on peut toujours courir pour avoir une explication irréfutable.

Le petit bonus :  une étude de police a montré que 80% des criminels en fuite se carapataient vers la gauche, du fait de la meilleure visibilité de ce côté.

catch_me_if_you_can_poster