Qui a dit : « Je suis toujours déçu par mes films » ?

Qui a dit : « Je suis toujours déçu par mes films » ?

0


Le réalisateur new-yorkais Woody Allen

Nous aussi, on a été déçu par certains de ses films, à Woody Allen. A commencer par le récent « Blue Jasmine », avec Cate Blanchett, qui n’avait pas franchement laissé un souvenir impérissable : vite vu, vite oublié. Mais il faut croire que le plus névrosé des réalisateurs est encore plus sévère envers lui-même. « Je suis toujours déçu par mes films, a-t-il ainsi confié en juillet dernier sur MTV. Il y a toujours une grosse différence entre ce que l’on imagine et le résultat final ».

Woody et ses petites contrariétés

Woody Allen se lance dans une de ces explications alambiquées dont il a le secret, prenant l’exemple de son dernier film, « Magic in the Moonlight ». « Emma (Stone) doit dire telle réplique, et on se dit quWoody Allen analyse une bobine de filme ça va être génial, et puis vous faîtes la scène, mais Emma ne veut pas lire ces répliques parce qu’elles sont compliquées… » Entre la scène fantasmée dans le scénario et la scène filmée, il y a souvent un gouffre.

« Ou alors le temps n’est pas génial, donc il faut changer de décor parce que la lumière est trop crue », poursuit le réalisateur de « Manhattan », « Harry dans tous ses états » ou « Match Point ». « Ou bien elle (l’actrice) met plus de temps que vous pensiez pour mélanger les cartes… » Ok, ok, on a compris. Bref, Woody Allen est un perfectionniste, un éternel insatisfait. Mais bon, même si ses films sont plus ou moins réussis, il n’a pas non plus produit de navets. Du moins pas encore.

Le petit bonus : en tout cas le petit dernier de Woody Allen, « Magic in the Moonlight », n’est pas décevant du tout. On ne sait pas ce qu’en pense l’intéressé.