Qui a dit : « Si je tombe sur ‘Côte Ouest’, je regarde...

Qui a dit : « Si je tombe sur ‘Côte Ouest’, je regarde jusqu’au bout » ?

0

La série télé américaine Côte Ouest a égayé les après-midi des ménagères pendant des années, avec ses intrigues à deux balles, ses personnages ringards et superficiels et ses looks kitschissimes.

« Côte Ouest, tes palaces / N’abritent que mensonges et passions » ! Diffusée sur TF1, la « kitschissime » série américaine a rythmé les après-midi des « ménagères » de 1988 à 1995. Et à l’ouest, ce spin-off de « Dallas » sauce californienne l’était. Un superbe condensé des séries US des années 80, avec ses doublages ratés et ses personnages liftés, brushing impeccable, sourire Colgate, sur fond de coups tordus, d’adultère et d’argent. Mais la comédienne Virginie Ledoyen l’a avoué un jour : « Si je tombVirginie Ledoyen est une grosse fan de la série télé Côte Ouest, mais aussi de Confessions intimes sur TF1. On a tous nos petits péchés-mignons...
e sur Côte Ouest, même si je trouve ça ringard, je vais regarder jusqu’au bout. »
Et bien nous aussi.

Confessions intimes version Ledoyen

A noter que quelques futures « starlettes » ont fait leurs débuts dans « Côte Ouest » (« Knots Landing » en VO) : Brian Austin-Green (« Beverly Hills »), Marcia Cross et Nicollette Sheridan (« Desperate Housewives ») ou encore Alec Baldwin… Alors, faute avouée à moitié pardonnée ? Pas sûr, car Virginie Ledoyen a fait une autre confession, encore plus intime celle-là : « Il m’arrive de tomber sur Confessions Intimes, sur TF1. Je suis tellement sidérée que je regarde. Après, je m’en veux. C’est glauque. » Là, on a affaire à une multi-récidiviste. Il ne s’agit plus d’un dérapage de télécommande, mais d’une consommation délibérée de « junk-TV ». Et même si on le fait tous, ça ne se dit pas. En même temps, la comédienne a elle-même quelques jolis navets à son actif…

Le petit bonus : le générique de « Côte Ouest » a pris quelques rides malgré le botox, LA véritable star de la série.