Qui a dit : « La suprême ironie de la vie c’est que...

Qui a dit : « La suprême ironie de la vie c’est que nul n’en sort vivant » ?

0


Le Game Over de Space Invaders, où comment illuster la phrase de Robert Heinlein

Robert A. Heinlein n’était (semble-t-il) dépourvu ni de bon sens, ni de second degré. Et pourtant cet écrivain américain de science-fiction aurait pu avoir la tête dans les étoiles. « La suprême ironie de la vie c’est que nul n’en sort vivant », constata-t-il un jour. Irréfutable. Heinlein, dont les romans ont connu un énorme succès aux Etats-Unis, était réputé pour son ton caustique et provocateur. Parmi ses phrases célèbres : « Ne sous-estimez jamais le pouvoir de la stupidité humaine », ou bien encore « Ne devenez jamais pessimiste. Un pessimiste a plus souvent raison qu’un optimiste, mais l’optimiste s’amuse plus — et aucun des deux ne peut arrêter la marche du monde. »

Hommes, femmes, chiens, chats…Robert-Heinlein

Robert Anson Heinlein (1907-1988) avait aussi un petit côté macho, visiblement. Il faisait ainsi cette observation résignée : « Femmes et chats n’en feront jamais qu’à leur tête ; les hommes et les chiens feraient mieux de se détendre, et de s’habituer à cette idée. » En gros, laissez madame porter la culotte, c’est le seul moyen d’avoir la paix. Amusant de la part d’un homme qui aura été marié trois fois. Soit il ne s’est pas appliqué cette formule à lui-même, soit il s’est fait lourder.

Le petit bonus : spécialiste des questions spatiales, Heinlein commenta en direct les premiers pas sur la Lune de Neil Armstrong, le 20 juillet 1969.

Les premiers pas de Neil Armstrong sur la Lune