Qui a dit : « On peut rire de tout, mais pas avec...

Qui a dit : « On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde » ?

0

Ce ne sont pas les dessinateurs de « Charlie Hebdo » qui diront le contraire : « On peut rire de tout mais pas avec tout le monde » (ou n’importe qui, si vous préférez). Un bon mot plus que jamais d’actualité, que rappelait souvent un autre grand provocateur : Pierre Desproges (1939-1988). Ce maître de l’humour noir n’y allait pas franchement de main morte, repoussant les limites du politiquement correct au maximum. Pourtant la compagnie de certaines personnes lui faisait passer l’envie de blaguer.On peut rire de tout mais pas avec tout le monde 2

« Près d’un terroriste hystérique, je pouffe à peine »

Sur « France Inter », il avait expliqué : « J’aime bien rire de tout mais pas forcément avec tout le monde. Je veux dire que je préfère rire d’Auschwitz avec un juif que de jouer au scrabble avec Klaus Barbie. » Un point de vue que Desproges répétait souvent avec ironie dans son réquisitoire du « Tribunal des Flagrants délires », notamment lorsqu’il avait reçu Jean-Marie Le Pen : « La compagnie d’un stalinien pratiquant me met rarement en joie. Près d’un terroriste hystérique, je pouffe à peine, et la présence à mes côtés d’un militant d’extrême droite assombrit couramment ma jovialité monacale. » Il n’existe plus beaucoup de staliniens. C’est un bon début…